Les évènements s’enchainent mais ne se ressemblent pas !


RETOUR SUR LA SOIREE DE L’INUKSHUK CAFE

Accrochés aux murs de l’Inukshuk Café à Chambéry, une douzaine de clichés de l’exposition « Homm’s Rickshaw Wallahs » plongeaient les visiteurs dans l’ambiance intimiste des compagnies de rickshaws de Dhaka. Etait mis aussi à disposition du public le temps de la soirée 2 livres rares consacrés aux rickshaws du Bangladesh : « The Rickshaws of Bangladesh » de Rob Gallagher « Ambassadeur-Conseiller » de l’association, et « Rickshaw Art  in Bangladesh » de France Lasniers, ancienne responsable de l’Alliance Française de Dhaka.

Projection

C’est dans ce contexte que nous avons projeté, en ce début de soirée, le film récit de voyage « Bangladesh Rickshaw »…

Loin des clichés habituellement véhiculés sur ce pays, la caméra embarquée sur le  rickshaw de Jean-Louis révélait à l’assistance un Bangladesh méconnu, imaginatif et bouillonnant d’énergie, où le « chacun pour tous » bangladais résonne à notre « chacun pour soi » dans un cruel écho…

Aux images apaisantes des paysages bucoliques du pays succédaient les images des efforts titanesques déployés à chaque tour de pédales par les Rickshaw-Wallahs. 30 min passées aux cotés de ces « forçats du transport » permettaient à chacun d’appréhender le labeur de ces hommes bannis et méprisés dans leur société…

Notre intervention

Après quelques échanges avec le public sur l’aventure vécue proprement dite, nous exposions alors notre « Rickshaw Project ». Jean-Louis expliquait d’abord comment de son expérience et de ses rencontres avec les Rickshaw-Wallahs avait surgit son obsession à chercher à soulager ces hommes de leur labeur. Il exposait en quoi pour aider ces hommes, proposer une pièce mécanique d’aide au démarrage faisait sens dans le contexte socio-économique de l’économie du rickshaw du Bangladesh. Adrien et Corentin (ce dernier a participé au projet étudiant mené en partenariat avec l’IUT GMP de Grenoble sous la supervision d’Adrien) expliquaient ensuite toutes les contraintes mécaniques de la problématique à résoudre, l’avancement des recherches et les différentes pistes envisagées à la date d’aujourd’hui pour aller vers une aide au démarrage (celles-ci feront l’objet d’un article détaillé dans une newsletter à venir).

Nina et Nicolas concluaient sur la nécessité d’étendre le maillage du réseau de l’association et invitaient chacun à relayer le projet autour de lui via ses contacts personnels et les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’Impulse Projects pourra recruter bricoleurs ingénieux ou autres passionnés de cyclos ou d’Asie du Sud Est pour l’accompagner dans son « Rickshaw Project »…

Bavardant ainsi « Rickshaw Project » toute la soirée, c’est autour d’une bière artisanale et d’une planchette de produits de terroirs que la soirée s’achevait…

 

L'équipe au Inukshuk Café Chambéry

 

RETOUR SUR LE GRAND BIVOUAC

 

Le stand

Quatre grilles métalliques supportaient une dizaine de photos de l’exposition « Homm’s Rickshaw-Wallahs », une TV grand écran sur laquelle tournaient en boucle alternativement la vidéo de présentation du « Rickshaw Project » et le film récit de voyage « Bangladesh Rickshaw », un rickshaw du Bangladesh, 2 chevalets pour les bouquins en vente au profit de l’association (1), notre totem Impulse Project, tel était notre stand planté au Grand Bivouac à Albertville ces 20 et 21 octobre dernier à l’entrée du Salon du Livre.

Le bilan

Le bilan de notre intervention ? Ce sont un bon nombre de contacts pris avec les visiteurs, d’abord avec des organisateurs d’événements autour du voyage, du vélo ou bien encore de la solidarité susceptible de nous faire présenter notre Rickshaw Project, ensuite avec des « bidouilleurs » inventifs prêts à nous faire profiter de leurs talents et de nous accompagner dans notre aventure. Nous vous ferons partager leurs réflexions dans un prochain article…

Bref ! A refaire…

(1) Le livre « Bangladesh Rickshaw » (Edition Les 2 Encres – Préface Claude Marthaler) de Jean-Louis et retraçant son voyage à rickshaw sur les terres du  Bengale en 2008 est en vente au profit de l’association au prix de 12 € + frais de port. Une façon de faire d’une pierre 2 coups, à la fois un don à l’association et partir à la découverte du Bangladesh aux cotés des Rickshaw-Wallah … Une petite dizaine de livres ont été vendus à l’occasion du Grand Bivouac…

Pin It on Pinterest

Share This